Guilin, province du Guangxi

Nihao China ! Bienvenue en Chine !

Après mon passage chez une amie chinoise qui habite à Nanning, ville considérée comme moyenne mais juste énorme pour moi (oui, il faut savoir qu’en Chine, une petite ville est aussi grande que Bordeaux ou Nantes..), j’ai visité la première ville que mon amie m’a conseillé, Guilin. Cette ville est sur le parcours touristique puisque non loin se trouve Yangshuo, petite ville auprès de la rivière Li et célèbre pour ses croisières à travers les roches karstiques, une grande soeur de Tam Coc au Vietnam.

Guilin, comme beaucoup de villes chinoises, nous offre des parcs et des lacs où il fait bon se promener pour oublier les super buildings construits autour ! En soit, il n’y a pas grand chose à faire dans cette ville. C’est surtout un point d’arrêt avant de visiter les alentours comme Yangshuo dont j’ai évoqué la beauté au dessus mais il y aussi non loin des rizières en terrasses nichées dans les montagnes Longji et c’est ce qui m’a amené ici. En effet, au Vietnam j’ai eu la chance de visiter Tam Coc mais pas le Nord, qui regorge de rizières en terrasses. Ayant eu un choix à faire entre Yangshuo et Longsheng (rizières) par manque de temps, j’ai choisis les rizières que je rêvais de voir ! Mais ça, je vous en parlerai dans le prochain article !

Cette balade m’a aussi permise de rencontrer un jeune chinois, étudiant à l’école d’art de Guilin. Son accent et son anglais ne sont pas très bon et c’est ce qui l’amène régulièrement dans ce parc. Il cherche, en effet, à rencontrer des touristes afin d’améliorer son anglais en discutant avec eux. Il apprend l’anglais en autonomie et je trouve cela très courageux de sa part puisque les chinois ne parlent que très peu l’anglais à ma grande déception.. Notre communication est donc difficile mais on arrive à se comprendre plus ou moins grâce à la magie d’internet et des ses traducteurs !

La Chine a beau être un pays avec des paysages magnifiques, le choc culturel est bien là. L’anglais n’est que peu présent et se repérer devient vite un casse tête.. chinois ! Mes 3 années de cours de chinois m’ont quand même plus ou moins aidé. La culture est aussi bien différente et en tant qu’étranger vous pouvez être regarder comme une bête sauvage dans la rue. Mais on finit par s’y habituer, ou presque ! Dans mon cas, l’adaptation fût très difficile, je n’étais sûrement pas préparée à cela. Une déprime passagère mais qui ne m’a pas abattue puisque je suis restée en Chine. Et j’en suis bien contente vu les paysages que j’ai pu voir et les rencontres que j’ai pu faire.. ! Affaire à suivre !

Pnau – Chameleon

N’hésitez pas à me rejoindre aussi sur Instagram, des fois c’est encore plus chouette !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s